Le Marais poitevin, introduction

Le Marais poitevin, un espace en crise

Deuxième zone humide de France par sa superficie, le Marais poitevin se situe aux confins de deux régions du littoral atlantique (Pays-de-la-Loire, Poitou-Charentes) et à cheval sur les trois départements de la Vendée, des Deux-Sèvres, et de la Charente-Maritime.

Superficie de la zone humide

Superficie de la zone humide (marais mouillés, marais desséchés et intermédiaires ; fonds de vallée) : 97 850 ha. Ilôts calcaires : 4 670 ha. Vasières, prés salés, milieux dunaires : 9 647 ha. Au total, l’ensemble formé par le Marais poitevin et la baie de l’aiguillon représente une superficie d’environ 112 000 hectares.

Le Marais poitevin ne se limite pas à la luxuriance et aux chemins d’eau de la « Venise Verte ». Il s’allonge de Niort à  la mer et correspond à l’ancien golfe du Poitou peu à peu colmaté par des alluvions d’origine marine et fluviale.

Le Marais poitevin ne se limite pas à la luxuriance et aux chemins d’eau de la « Venise Verte ». Il s’allonge de Niort à la mer et correspond à l’ancien golfe du Poitou peu à peu colmaté par des alluvions d’origine marine et fluviale.

Recevant les eaux de la Sèvre Niortaise, du Lay et de leurs affluents, et formant la plus vaste zone humide de la façade atlantique française, le Marais poitevin est reconnu comme site d’importance internationale pour les oiseaux d’eau. La valeur écologique des milieux et habitats qui le composent a été révélée par des inventaires scientifiques.

A consulter :
Rapport de mission sur la délimitation et la caractérisation de la zone humide du Marais poitevin – 1999

La baie de l’aiguillon, exutoire de ce marais avec lequel elle entretient des interactions d’une grande richesse, conserve l’image des marécages originels.

Baie de l'aiguillon

Sa grande renommée tient d’abord aux dizaines de milliers d’oiseaux d’eau qu’elle accueille au fil des saisons.

Se conjuguant avec les éléments naturels, l’effort séculaire d’aménagement poursuivi par des générations de maraîchins a permis la constitution d’une mosaïque complexe de milieux complémentaires : vasières et cordons littoraux, polders récents, buttes calcaires, marais desséchés ou marais mouillés, bocagers ou ouverts.

Prairie naturelle humide  Marais mouillé bocager

Cet équilibre ancestral mais fragile entre l’homme, la terre et l’eau, a été fortement perturbé ces dernières décennies par des politiques hydroagricoles destructrices toujours à l’œuvre.

Il est aujourd’hui urgent d’en finir avec les modèles banalisateurs d’aménagement, pour mettre en place les mesures indispensables de réhabilitation, de gestion et de conservation du Marais poitevin.

Principaux marais atlantiques de France

Bibliographie

Lien utile :
Forum des Marais Atlantiques, Pôles relais Zones Humides littorales Manche Atlantique Mer du Nord

A propos La Coordination

Webmaster de la Coordination pour la défense du Marais poitevin.
Ce contenu a été publié dans Ancien menu, Espace en crise. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.