Accueil > Dossiers > Des politiques agricoles destructrices

Des politiques agricoles destructrices

Dernier ajout : 4 mars 2009.

Articles de cette rubrique

  • Un marais gagné par l’assèchement

    4 mars 2009, par CDMP

    L’étude comparative de l’évolution des sols entre 1973 et 1991 met en évidence le recul considérable des espaces de grand intérêt biologique qui ont fait la réputation de cette région.
    Sur les 60 000 hectares de prairies naturelles humides cartographiés en 1973, quelque 33 000 hectares avaient disparu en 1990, au profit des cultures céréalières .
    Entre 1979 et 2000, les chiffres du recensement général agricole font état d’une évolution considérable des superficie de marais traitées en drainage souterrain (...)

  • Un énorme bassin versant

    1er novembre 1998, par CDMP

    Le Marais Poitevin, en dépit des sommes considérables consacrées par la collectivité à de grands travaux d’hydrauliques agricoles depuis les années 1950-60, reste assujetti au retour régulier de crues spectaculaires, dont la périodicité est au moins décennale.
    Crue sur le marais
    Certains s’autorisent de ce peu de résultat pour réclamer la poursuite des travaux, dans une fuite en avant insensée.Ces "aménageurs" veulent ignorer certaines caractéristiques du bassin hydrographique dont il est vain de penser (...)

  • Le maïs et l’irrigation

    1er novembre 1998, par CDMP

    1. Une plante excessivement gourmande en eau... une culture qui épuise nos ressources en eau...
    Sur l’ensemble du cycle de culture, la demande en eau d’un hectare de maïs-ensilage approche 6 700 m3(1)
    Ce chiffre correspond à une consommation réelle, puis cette eau est évapo-transpirée (et donc exportée) à 99,5%. rapportée à un pied de maïs, cette consommation équivaut à 74 litres (50 bouteilles d’ l litre ½, soit à l’hectare : 4 500 000 bouteilles d’1 litre ½ !) Les besoins en eau du maïs (...)